Bienvenue sur notre plateforme rédactionnelle

Nouveau brevet pour un contrôleur de correction du facteur de puissance des alimentations

En ligne : 17 Dec 2014

Andrew Skinner, Chief Technology Officer, TDK-Lambda EMEA

TDK Corporation annonce que la demande de brevet de TDK-Lambda UK, relative à un contrôleur de correction du facteur de puissance (PFC) des alimentations, a été approuvée par le bureau britannique de la propriété intellectuelle.
 
Cela fait plusieurs années que les alimentations industrielles ont l'obligation de limiter les courants harmoniques. En Europe, cette exigence est définie par la norme EN 61000-3-2. Même si les alimentations inférieures ou égales à 100 W peuvent respecter les limites en affichant un facteur de puissance d'environ 0,6, à des puissances plus élevées, un chiffre proche de l'unité est requis.
 
Donner au courant d'entrée une forme quasi sinusoïdale est une méthode fréquemment employée pour se conformer à cette norme. Toutefois, les pertes de commutation dans un circuit PFC nuisent au rendement. Néanmoins, pour les faibles charges, un certain degré de distorsion de croisement (cross-over distortion) peut être toléré. La coupure du circuit PFC via le contrôle de l'angle de conduction près du point de passage à zéro est acceptable et améliore le rendement.
 
« Nous y parvenons en utilisant une référence de courant présentant des harmoniques plus faibles que ceux obtenus au moyen de techniques classiques, comme la coupure de phase (phase-cut), ce qui autorise un angle de conduction inférieur pour une puissance donnée et permet d'optimiser le rendement », explique Andrew Skinner, directeur de la technologie de TDK-Lambda EMEA. 
 
Le brevet de TDK-Lambda fait appel au contrôle numérique pour régler l'angle de conduction tout en respectant la norme d'harmoniques, quelle que soit la charge. Les règles de fonctionnement du circuit numérique peuvent être modifiées en fonction du niveau de conformité requis pour les harmoniques, par exemple dans les éclairages LED ou les équipements informatiques, pour lesquels les limites sont plus strictes.

Salons à venir »

PAGE TOP